Les échos du site

Nous sommes à la recherche de l’article de Jean-Noël Mathieu : « Nouvelles recherches sur les premiers comtes de Tonnerre » publié dans le bulletin archéologique et historique du Tonnerrois n° 51. Si un de nos lecteurs peut nous en fournir une copie…

Dernières minutes

Actes à gogo

 

 
25 BMS
220 minutes notariales

Navigation

La famille du Serre du Rivail est l'une des principales maisons seigneuriales du Champsaur. Elle apparait avec Pierre à la fin du quatorzième siècle même si certains auteurs la croient plus ancienne.

 

D'après Courcelles [1], les chartes de l'église de Gap justifient largement le rang que tenaient les barons du Serre parmi la noblesse du haut parage du Dauphiné, depuis le onzième siècle.

 

source du Blazon : Le blog de Gilles Dubois.

 

Les du Serre ont constamment soutenu l'éclat de leurs origines par une longue série d'officiers dont certains sont morts sur les champs de bataille et par de nombreuses alliances avec les maisons les plus anciennes et les plus illustres.

 

Nous avons consulté plusieurs auteurs pour monter cette généalogie qui ne pose pas de véritable problème sauf pour ses origines. Citons :

  • Jean Grosdidier des Matons [2] ;
  • J Ranguis [3] ;
  • F Vallon-Corse [4] ;
  • D Robert de Briançon [5].

 

Pour l'instant, et malgré son implantation dans le Champsaur, nous n'avons pas retrouvé beaucoup d'actes notariés de cette famille dans les registres que nous avons dépouillés, que ce soit à Ancelle, à Saint-Julien ou à Champoléon.

 

Cette maison a formé deux branches principales :

  • les seigneurs du Rival qui sont étudiés dans cet article ;
  • les barons de Thèze, seigneurs de Melves et d'Orcières, éteints vers le milieu du dix-huitième siècle. Cette dernière branche a donné un évêque de Gap nommé Charles-Salomon du Serre (1600-15 mai 1637). Pendant le désordre des guerres civiles, les Huguenots s'étaient emparés des biens ecclésiastiques et avaient abattu les églises. Charles-Salomon du Serre retira des mains des réformés les biens qu'ils avaient envahis, fit rebâtir la plupart des églises que les calvinistes avaient démolies, et rétablit le culte divin dans tous les villages de son diocèse. Il employa aussi beaucoup d'argent à la réparation des couvents et de l'hôpital de la ville de Gap.

 

Les incertitudes des origines :

D'après Courcelles, les du Serre ont pour souche une ancienne maison de chevalerie du Dauphiné, qui a pris le nom d'un bourg situé près de Veynes, sur la rive droite du Buech. Cette origine n'est pas explicitement confirmée par une documentaion irréfutable.

 

Jean Grosdidier des Matons suggèrent que cette famille descende d'un Guillaume (TH II [6] p 77) qui apparait en 1351 fils d'un Etienne du Serre, lui-même cité en 1348 (voir ci-contre).

 

Pierre :

Les branches du Rival et de Thèze, avaient pour souche commune, Pierre du Serre, l'un des co-seigneurs de Veynes, qui

transigèrent avec les habitants de ce bourg, le samedi d'après la fête de Saint-Martin de l'hiver 1296 ; ce Pierre du Serre était frère d'Isnard, baron du Serre, lequel fut l'un des capitaines qui servirent à la croisade de l'an 1290, et dont le fils, Jean, baron du Serre, transigea avec l'évêque de Gap, en 1316, au sujet des droits qu'il avait au terroir de Serre, et ratifia un acte de l'an 1322, pour le rétablissement de l'église du Serre, brûlée par les hérétiques (Courcelles).

 

Effectivement, l'association Escallier [7] relie les du Serre du Rivail à une famille de Veynes du même nom tel que le montre le schéma ci-contre. Notons que F Vallon-Corse se méfie de cette identification  : les nobles Raymond et Lantelme du Serre, coseigneurs de Chateau-Vieux sur Veynes (1209), Pierre de Serre, écuyer, jurisconsulte (1331) n'appartiennent probablement pas à cette famille (G 1512).

 

Du moyen-âge à la renaissance :

Antoine du Serre, le premier cité par Robert de Briançon, est notaire de Montorcier dans la seconde moitié du quinzième siècle. Nous savons que les seigneurs d'antant aimaient à vieillir leur noblesse qui prenait ainsi du lustre et la liaison de la famille du Serre avec leurs homonymes de Veynes peut s'expliquer ainsi.

 

Honoré (°1340) :

D'après l'état de la Provence (Robert de Briançon), Pierre qui suit est fils d'Honoré. Nous n'avons aucune information sur cet Honoré.

 

Il est possible qu'il soit né vers 1340.

 

Pierre (°1370) :

Pierre est marié le 17 mars 1391 chez Mtre Marchand d'Orcières et Mtre Bot de Fayolle (Cab 311 [8] ) avec Doucette d'Auriac (de la famille de Bonne) dont :

  • Honoré qui suit ;
  • Jean ;
  • Jacques.

 

Pierre fait son testament en 1419 (Robert de Briançon).

 

Honoré (°1400) :

Selon J Ranguis, Antoine acquiet une part du fief de Montorcier.

 

Honoré est marié vers 1435 avec Alix de Montorcier dont :

  • Antoine qui suit ;
  • Bresson, seigneur de St-Nicolas, cité en1480 (TH I p 77). Il serait l'ancêtre de la vaste famille des du Serre-Bresson qu'on retrouve un peu partout dans le Haut-Champsaur (Association Escallier).

Antérieurement à la transaction pour les bois de Montorcier de l'an 1554, les habitants d'Ancelle avaient passé procuration manu Francisci de Bona, juntoris, notarii de Sancto Boneto. Les procureurs de la communauté de Montorcier étaient nobles Pierre de Montorcier et Pierre de Rousset, Jean Ruffi, curé de Chabottonnes et Honorat de Serro, notaire (Aymar de Orseria, notaire, d'après G 1512).

 

Honoré teste le 10 août 1440 à Orsières chez Mtre Marchand (Cab 311).

 

Antoine :

Antoine est né vers 1435. Il est notaire à Montorcier.

 

Antoine est compté parmi les nobles du mandement de Montorcier à la révision des feux de 1448.

 

Antoine, seigneur de Saint-Léger, est marié vers 1480 à Lanthelma de Bonne fille de François, co-seigneur de Saint Bonnet (Ranguis) et d'Alix de Poncet dont :

  • Georges, co-seigneur de Montorcier ;
  • Marguerite x Michel Arnaud, marchand de Gap

Il a probablement eu plusieurs enfants naturels :

  • Arnoux du Serre-Telmont (Association Escallier) ;
  • Antoine ;
  • Barthélémie x Garcin Borelli de Gap ;
  • Catherine x Georges Colombi ;
  • Jeanne la Cadette ;

 

Noble Antoine du Serre, notaire de Montorcier, 50 ans, est entendu à Gap le 10 décembre 1510 ( G [9] 1206). Son âge, à cette date, semble bien peu élevé. Il pourrait s'agir de son fils Antoine...

 

Le1 mars 1519, Antoine teste en faveur de son fils Georges chez Mtre Giraud à Gap (Les Maintenus [10]) et Lantelma fait son testament le 8 mars 1529.

 

Georges (1480 +>1539) :

Il est cité comme seigneur de Saint-Léger entre 1507 et 1537 (TH 1 p 75).

 

Marié vers 1515 à Bourguette de Roux (G 1512) que J Grosdisdier nomme Marguerite de Rame dont probablement :

  • Robert, souche de la branche de la Villette ; il fait partie de l'arrière ban en 1569 ; marié à Catherine de Flory, ils ont pour fils Georges et Jacques lui même père de Pierre et d'Aubert ; le dit Aubert et son épouse Domenge Davin ont au moins deux enfants : Charles (x Huguette de la roche de Fond de Vaux) et Isabeau (Grodidier) : Charles, sieur de la Villette, transige le 26 Juin 1663 avec capitaine David Vial, marié à Isabeau du Serre, son beau-frère (Mtre Leblanc 1 E [11] 2452).

puis, le 11 avril 1517, Georges épouse Marguerite de Martin de Champoléon fille d'Olivier et de Jeanne de Rambaud (sa première épouse d'après l'association Escallier) chez Mtre Gérard, notaire à Gap (Cab 311 ) :

  • Benoît, capitaine qui suit ;
  • Antoine, seigneur de St-Léger cité entre 1537 et 1577 (TH 1 p 75) ; souche de la branche de Thèze, décédé avant 1594 ; marié le 30 décembre 1564 à Marguerite de Bonne (qui teste le 6 août 1629 chez Mtre Allix) soeur de son frère Benoit. Il porte les armes dès son plus jeune âge sous l'amiral d'Annebaud ; il est dans Metz, sous le commandement du duc de Guize, lorsque l'empereur Charles V en fait le siège. Il possède ensuite un commandemant dans Gap. Il rédige son testament le 29 septembre 1573 chez Mtre Jullien de Saint-Léger (cab 311) en laissant cinq enfants (G 1512) dont Alexandre seigneur de la Plaine, Daniel, Charles Salomon (évêque de Gap) et Suzanne mariée le 26 juillet 1594 à Claude Paparin de Chaumont, seigneur de Château-Gaillard et Saint-Disdier, neveu de l'évêque de Gap Pierre Paparin (G 1599). Daniel est, entre autres, père de Charles, seigneur de Saint Léger entre 1634 et 1670 (TH 1 p 75) : quittance le 29 mai 1661 d'Estienne Roux, de Saint-Léger avec Charles du Serre, seigneur de Thèze  (1 E 2452) ;
  • Jeanne, mariée à Claude d'Arnaud d'où la principale branche des Arnaud de Montorcier ; remariée à Antoine de Bosse (G 1592) puis à Jean Le Blancy ;
  • Jeanne la cadette x Jacques de Grilh, décédée après le 31 12 1589 (1 E 988) ;
  • Guillaume mort sans postérité en 1574 au combat de Buzon, près de Gap ;
  • Martin mort avant 1575 ;
  • Lucrèce x Pierre des Herbeys (J Grosdidier).

 

Marguerite de Champoléon rédige son testament le 19 mars 1573 ; elle fait un leg à son fils Antoine et institue Benoit pour héritier universel (G 1512).

 

En 1531, vente de divers fonds situés à Montorcier, par noble Garpard du Serre, fils de Jacques, à noble Georges du Serre du dit lieu... (G 1512).

 

Georges fait hommage au roi dauphin de sa co-seigneurie de Montorsier le 3 septembre 1533 (G 1512) et teste le 16 mai 1539 chez Mtre Allard en faveur de son fils Benoit (Les Maintenus) .

 

La branche du Rivail :

Robert du Serre de la Villette est cité en premier dans la transaction du 9 mars 1543 (voir ci-dessous), mais il n'est pas assisté, comme son frère Benoit, par Georges Martin. On peut en déduire que Robert est l'aîné, qu'il a plus de 25 ans et que, probablement, Georges Martin n'est pas son oncle. Si ses parents se sont mariés en 1517, il aurait fallu qu'il naisse dans les premiers mois du mariage pour avoir 25 ans avant le 9 mars 1543 et, surtout, on peut être étonné qu'il ne soit pas seigneur de Montorcier. Le plus simple est de supposer que les deux frères Robert et Benoit n'ont pas la même mère et que leur père a testé en faveur de l'ainé de ses fils du second lit. Enfin, pour corroborer cette hypothèse, remarquons que Robert n'est pas héritier de Marguerite de Champoléon en 1573.

 

Benoit dit capitaine du Rival (°1520 +>1567) :

Le 9 mars 1543, transaction entre Gabriel Olphe-Gaillard, lieutenant du courier de Gap et carcérier des carces épiscopales de Gap,  et Robert et Benoit du Serre, écuyers, fils et héritiers de Georges du Serre, au sujet d’un procès relatif à Pierre Bertrand-Noyer, fils de Jean, de Montorsier, naguère prisonnier à Gap, le dit Benoit, âgé de moins de 25 ans et de plus de 18, assisté de Georges Martin, écuyer, coseigneur de Champoléon son oncle  (G 1569).

 

Benoit fait ses premières armes dans les compagnies d'ordonnace du comte de Clermont et de Gordes, lieutenant du roi en Dauphiné.

 

Benoit sert en Italie sous le maréchal de Brissac et est choisi pour la surprise du château de Milan, conduite par le capitaine de Salvoison (juillet 1551).

 

Benoit prête serment pour sa seigneurie de Montorcier le 20 juin 1567 (Ranguis).

 

Succédant à son frère Guillaume, Benoit est pourvu, par monsieur de Gordes, le 14 septembre 1568, du gouvernement de Tallard et des villages qui en dépendent.

 

Benoit porte les armes pour le parti catholique et il est dans les troupes de monsieur de Gordes, en 1570, lorsque Montbrun et les Huguenots passe le Rhône, au dessus du Pouzin.

 

Benoit est marié le 3 décembre 1564 chez Mtre Annet (Les Maintenus) avec Louise Bonne d'Auriac fille de Charles, seigneur de la Rochette, et de Jeanne de Varey dont :

  • Charles, qui suit ;
  • Gaspard ; il est cité avec ses frères en 1578, sergent-major d'Embrun en 1620 (TH 1 p 40), mort avant 1647 ; il fait alliance en 1586 avec Suzanne du Roux, de la maison d'Orcière et fait son testament en 1630 (G 1512) ;
  • Annibal, seigneur des Ricous, cité avec ses frères en 1578 (1 E 767) ; il teste en 1642 (G 1512) ;
  • Hercule mort sans postérité ; il est cité dans une lettre de Lesdiguières le 1 juillet 1601 en tant que commandant aux forts et à la vallée de Maires (TH I p 396) ; gouverneur au marquisat de Saluces (Grosdidier). il teste en 1648 (G 1512)
  • Jacques (Association Escallier) ;
  • Gédéon, marié à Suzanne Martin ; capitaine en 1599 ; il teste en 1627 (J Grosdidier) ;
  • Lucresse mariée le 29 avril 1645 à Etienne Ribaud (1 E 1590).

 

En 1573, Benoit du Serre, blessé dans le Valentinois, a la jambe fracassée par un coup de mousquet qui lui occasionne la mort (G 1512). Il teste en faveur de son fils Charles le 19 mars 1573 (G 1512).

 

Louise de Bonne est morte après le 7 janvier 1620, date de la rédaction de son testament (G 1512).

 

Charles I (° 1570 23 octobre 1627) :

Le 1 septembre 1578, démissoires par Pierre Magnan, vicaire général à nobles Charles, Gaspard et Annibal du Serre fils de Benoit et de Louise de Bonne (Escallier).

 

Dès qu'il est en âge de porter des armes, Charles entre dans le régiment des Gardes puis il a la responsabilité de compagnies de 50 chevaux-légers sous les ordres du connétable Lesdiguières (dès le 5 mars 1591). Il combat à la défaite d'Esparron, de Pontcharra, Vinon, Vigon et Gresiliane (G 1512).

 

Charles est honoré  par la lettre envoyée par roi Henri IV (20 janvier 1593) pour la levée des compagnies qu'il emploie à son service.

 

C'est lui qui achète le château du Rivail situé à Saint-Nicolas de Montorcier. Le 13 juillet 1597, la chapelle est consacrée par Pierre Paparin de Chaumont, évêque de Gap, sous le titre de Sainte-Marie. Charles assiste à la cérémonie (Ranguis).

 

Charles épouse Suzanne de Martin de Champoléon le 3 janvier 1599, à Gap dont :

  • Louise épouse de François de Reynard, seigneur d'Avançon. Arrentement, le 2 avril 1658,  Louise du Serre du Rivail, femme de François de Reynard, sieur d'Avançon, avec Barthélémy Aimar, marchand de Corps et Claude Achard son gendre (1 E 3753). Elle teste à deux reprises le 4 décembre 1669 et le 15 mars 1670 : Louise du Serre du Rivail, épouse de François de Reynard, sieur d'Avançon, Saint-Julien, Corps et autres places, malade; Noble Charles et François ses fils mineurs et Olympe, Françoise, Thérèse et Catherine ses filles (1010 L pour ses filles). Louise, son autre fille, épouse de François Blanc, sieur de la Naute, greffier et chef du parlement de cette province d'où des enfants ( Mtre Sarrazin 1 E 3754) ;
  • Charles qui suit ;
  • Magdeleine (née vers 1616 et morte en 1679), dame de Saint-Jean, femme de Gaspard de Barras ; elle rédige un premier testament le 6 3 1641 (1 E 3608) ;
  • Suzanne x David d'Hugues, maréchal des camps et armées du roi (Grosdidier) et neveu de Guillaume Hugues, archevêque d'Embrun. Suzanne teste à Embrun : le 16 avril 1688 : Suzanne du Serre, fille de Charles, seigneur du Rival de Ricoux et du mandement de Montorcier, capitaine des chevaux légers et de Suzanne de Martin,  veuve de David d'Hugues baron de Beaujeu, Mariot de la Motte, seigneur du Villaret-Turries, maréchal de camp de l'armée du roi, et gouverneur du Lauzet, vallée de Barcellonette. malade ; Joseph, chanoine de Notre Dame d'Embrun, Henriette x François D'essautier, seigneur de Blégier, Chanolles... d'où Joseph, Isabeau, Marie, Magdelène et Henriette; Magdelène (+) x de Cordes seigneur d'Auron d'ou François, François (HU) baron de Beaujeu x François de Castellane de Salernes fille de Guillaume d'où Charles, Joseph, Guillaume et Suzanne et un posthume ses enfants ; Marie fille de son mari x Jean Roux d'Arbaud, seigneur de Saint Genest, Saint Jurs, la Pérusse... (Mtre Balp 1 E 526).

 

Charles I rédige son testament le 23 octobre 1627 (G 1512).

 

Charles II (°1625) :

En 1640, Charles est convoqué au siège de Turin alors qu'il a à peine15 ans.

 

Marié le 19 juillet 1645 (Ranguis) avec Claire d'Ossaudun (décédée avant 1699) fille de Pierre, seigneur de la Batisse dont :

  • Charles, mort vers 1666 alors qu'il servait en tant que volontaire (G 1512);
  • Pierre, seigneur du Rivail et des Ricous (Ranguis) ;
  • Reynaud, chevalier du Mont-Carmel et St Lazare-de-Jérusalem ; mort après 1703 (1 E 1954) ;
  • Joseph, qui se distingue dans l'ile de Candie, en servant en qualité de mousquetaire, capitaine au régiment de Navarre ; Il meurt sans postérité, des suites d'une blessure ; décédé après 1703 (1 E 1954) ;
  • Marie, femme de Jean-François de Ripert, seigneur de Baudoin en Provence. Marie teste en 1687 en faveur de ses frères Joseph et Pierre (G 1512) ;
  • Gabrielle, religieuse au couvent de Sainte Ursule de Gap.

 

Par testament, Charles institue pour héritier universel son fils Charles (Ranguis). Il est mort à gap le 1 septembre 1699 (BMS).

 

Voir aussi le 1 E 1520 (23 5 1663) et le 1 E 3667 (28 9 1699).

 

Pierre :

Il est seigneur du Rivail, co-seigneur des Ricous, procureur du corps de la noblesse du Haut-Dauphiné (J. Grodidier).

 

Pierre se marie le 29 septembre 1699 avec Henriette de Belle de Sauret fille d'Antoine, seigneur d'Aspremont, et de Louise de Poncet ( Mtre Pierre Thomé 1E 3667).

 

Pierre et Henriette ont pour fils :

  • Charles né à Gap le 10 juin 1702.

 

Henriette esr décédée avant 1713 (Association Escallier) et Pierre teste en 1720 (1 E 1527)

 

Charles Baltazar (°1702) :

Obligation le 23 janvier 1724 de Charles-Baltazar, Chevalier, qui doit 140 L à Nicolas de Grilh, noble de Saint-Michel (Mtre Robin 1 E 3314).

 

Cession le 11 novembre 1734 de Joseph Escallier Maigre f Pierre, du Clos Davin en Champoléon, pour s'acquitter des rentes qu'il doit à noble Charles Baltazar du Serre, seigneur du Rivail, pour le domaine des Ricoux. Il cède des terres qu'il a à Champoléon pour 340 L (Mtre Robin de Saint Julien 1 E 3317).

 

Charles Balthazar, seigneur du Rival, de Puy-Guillaume et de la Batisse, épouse, le 23 janvier 1750, Marie-Louise de Malet de Vandègre, fille de Gabriel Marie de Malet de Vandègre, écuyer, seigneur de Vandègre et de Bulhon, et de Claude de Torrent. Ils ont eu :

  • Pierre Gabriel Louis, lieutenant en 1745 au régiment de la tour du Pin ;
  • Jacques-Joseph qui suit :
  • Jean-Casimir, né à Gap le 11 juillet 1748 (BMS [12]), marié le 26 février 1793, avec Marie Monique Amidieu-Duclos, dont il n'a pas eu d'enfants, fille de Jean-Baptiste Amidieu-Duclos, capitaine de dragons, et de Marie-Anne Loucher de Saint-Charles ;
  • Joseph né le 27 janvier 1735 (BMS de Gap) ; capitaine d'infanterie, et décoré de la croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis ;
  • Félicité (°10 juillet 1741 +11 juillet 1741) ;
  • Claire-Emilie, née le 28 janvier 1743 (BMS Gap) chanoinesse du chapitre noble de Saint-Martin de Salles, en Beaujolais.
  • Charles-Auguste né le 29 mai 1746 à Gap (BMS) ;
  • Louise-Charlotte née à Gap le 26 janvier 1750 (BMS).

Après avoir vendu sa co-seigneurie à Henri Bonnabel le 6 aôut 1750, Charles-Baltazar se retire sur les terres et au pays de sa femme près de Riom en Auvergne.

 

Joseph :

Joseph est né à Gap le 23 septembre 1737.

 

Officier d'un rare mérite, il se signale dans diverses actions de la guerre de sept ans. Il est fait chevalier de Saint-Louis à l'âge de vingt-quatre ans, sur le champ de bataille, par monsieur le prince de Condé, après la victoire de Johannesberg, remportée en 1762, sur le prince héréditaire de Brunswick. Dans cette bataille, Joseph du Serre du Rival s'empare des canons qui, par ordre de Louis XV, sont transportés à Chantilly.

 

Il sert dans les troupes légères de France jusqu'en 1763, époque à laquelle il passe au service de l'Espagne, où il est nommé capitaine aux gardes Wallonnes, le 14 juillet 1771.

 

Le 8 janvier 1793, Joseph épouse à Algésiras en Espagne, Raimonde Salaranque, fille de don Pedro Salaranque, et de Rafaela Fravega. Le couple ne laisse que deux filles :

  • Louise Claire du Serre du Rival, née à Puerto-Réal, le 1er février 1794 ;
  • Jeanne Marie Raimonde Nicolette du Serre du Rival, née à Algésiras, le 6 décembre 1797.

Il est décédé à Puerto-Réal, (Port-Royal), Le 2 novembre 1800.

 

Bibliographie :

[1] Dictionnaire universel de France, tome 4, page 170 M de Coucelles

[2] Armorial Haut-Alpin 2003 Jean Grosdidier des Matons 

[3] Histoire du mandement de Montorcier 1905 Jean Ranguis 

[4] Tableaux généalogiques de la famille du Serre François Vallon-Corse (1720-1791) rassemblés dans la série G 1512

[5] L'état de la Provence tome III 1693 Robert de Briançon

[6] Tableau historique du département des Hautes-Alpes. État ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent 1887 1890 J Roman

[7] Association Escallier

[8] Bibliothèque nationale titres Cab 311

[9] Archives départementales des Hautes-Alpes Série G

[10] Les Maintenues de la noblesse en Provence, par Belleguise (1667-1669) Tome 1 Baron Du Roure 

[11] Archives départementales des Hautes-Alpes Série E

[12] Archives départementales des Hautes-Alpes : registre paroissiaux (BMS)

Il y a actuellement 1 utilisateur et 0 invité en ligne.