Les échos du site

Nous complétons et nous corrigeons le fichier « Notariat de Savines (05) » par la lecture des minutes de Mtre Jouve, en ligne sur le site des archives départementales des Hautes-Alpes.

Dernières minutes


La généalogie nous a paru passionnante dès lors que nous avons entamé nos recherches sur Clumanc et ses environs : Tartonne, Lambruisse, Saint-Jacques, Saint-Lions...

Nous sommes à l'affût de tout renseignement sur cette région et nous avons entrepris de dépouiller les nombreuses minutes des notaires de Clumanc mais aussi de Tartonne et de Lambruisse. Elles sont en cours de relecture et nous corrigeons...

Nous avons mis en ligne sur ce site beaucoup de données et nous allons continuer. La connaissance globale de la population de ce terroir sur environ deux siècles permet de tirer des informations que nous ne pourrions pas obtenir autrement.

Les archives de cette vallée sont bien conservées et permettent des recherches généalogiques poussées. Les minutes notariales sont nombreuses et la liste consultable ici (plus de 170 registres sur les trois communes de Clumanc, Tartonne et Lambruisse).
 
Le château des Perrier Notre Dame de Clumanc
 
Le tableau ci-dessous nous donne une idée de l'augmentation de la population dans la haute vallée de l'Asse au cours de la période comprise entre la fin du moyen-âge et la révolution. Il nous a paru intéressant et instructif...
 
Nom des localités 1315
Feux de queste*
B 1516
1471
Larem foventes
 
1698
Affouagement*
1728
Affouagement*
1765
Dénombrement
Nb de maisons habitées Nb de chefs de famille Nb de maisons habitées Nb de chefs de famille Nb de maisons Total d'habitants
Alpes maritimes C 44

Basses Alpes   C 58

Barrême 140 61 185 212 200 238 240 1 081
Chaudon
Norante
40
1
13
inhabitée
78 78 80 141 121 541
Clumanc
Labaud
Saint-Honorat
78
24
49
44
 
 
129 136 195 196 162 793
Lambruisse 58 18 51 51 55 68 52 241
Saint-Jacques 36 3 18 18 24 24 31 151
Tartonne
La Penne
65
22
44
inhabitée
60
 
64
 
97
 
98
 
90
 
473
 
Tableau extrait de "La démocratie provençale du XIII° au XVI° siècle" ( Edouard Baratier)
* Feu de queste :  foyer fiscal de nos jours. 
* Affouagement : Droit d'affouage, autorisation de ramasser du bois chauffage dans une forêt.

 

Les seigneurs de Clumanc :
La liste des coseigneurs de Clumanc au cours du dix-septième siècle est impressionnante et on s'y perd quelque-peu. Trois familles semblent implantées depuis plusieurs siècles : les Oraison, manifestement seigneurs majeurs, les Demandolx et les Deblieux.

Les Oraison, en difficultés financières, vendent leurs bien à partir de 1540. Louis et François de Barras achètent mais la seigneurie est  morcellée par une multitude d'héritiers qui, peu à peu, se débarassent de leur partie. Nicolas d'Oraison et son épouse Louise de Glandevès partagent entre leurs sept filles toutes mariées à des notables locaux d'où les Arnaud, de Chillot, de Rochas et quelques-uns des Deblieux.

Les Deblieux sont attestés à Clumanc dès le quatorzième siècle avec Trénon qui prête hommage en 1303 sûrement du fait de son épouse. Au dix-septième siècle, cette famille semble ne posséder que le hammeau de Laubre.

Les Demandolx possèdent une partie de cette seigneurie car Antoine est donataire d'un certain Icard La Coste, famille effectiveemnt possessionnée à clumanc au quinzième siècle. Antoine Demandolx prête hommage pour Clumanc en 1475.

Julien de Perrier, originaire de Moustiers,  rachète une grande partie de la seigneurie aux héritiers des Oraison et des Barras. Son livre de raison nous en fournit la preuve irréfutable.

Co-seigneurs de Clumanc

 

Nicolas d'Oraison :
Les Oraison, attestés entre 1150 et 16xx appartiennent à la plus ancienne noblesse provençale, même si leur extraction parait assez obscure. Il n'est pas possible de donner  une généalogie de cette famille. Nous n'avons pas trouvé de sources très sûres, même si Artefeuil les cite dans son histoire héroïque de la noblesse de Provence.
Le dernier de la lignée des Oraison de Clumanc a laissé quelques traces dans les annales d'Aix en Provence. Vers 1545, pour une raison qui nous échappe mais qu'il est assez facile de deviner, Nicolas décide de vendre la moitié de la seigneurie de Clumanc aux frères Louis et François de Barras, du Thoard. Un protocole d'accord est signé mais est dénoncé dans les mois qui suivent par Nicolas qui, suite à une échauffourée, est accusé du meurtre de Salvaire Reymond, du Castellet les Thoard et probablement émissaire des frères de Barras. Jeté en prison, il s'en évade et il est condamné à mort le 25 6 1551 pour avoir bafoué l'autorité judiciaire. Il vit de longues années dans la clandestinité avant de se remettre aux mains de la justice du roi. Les frères de Barras deviennent alors propriétaires d'une partie de la seigneurie de Clumanc...  

 

 
 
 
Les derniers seigneurs de Tartonne :

Les Villeuneuve :

Les Villeneuve d'Espinousse sont installés à Tartonne dès 1539. Nous ne savons pas comment Honoré dit Esparron, chanoine, a acquis cette seigneurie. Son neveu, Jean, en hérite et prête hommage en 1551.

Baltazar, fils de Jean, puis Josias son frère succèdent à leur père. Enfin Pierre, fils de Josias se débarasse de la seigneurie en la vendant à Marc Antoine de Gassendy.

Notons que cette famille était protestante sur au moins deux générations.

Une tige de cette famille acquiet une part de la seigneurie de Clumanc comme en témoigne l'hommage de Joseph de Villeneuve en 1612. Il est probable qu'il fut un acquereur des héritiers de Nicolas d'Oraison ou de Louis et François de Barras.


 Les Gassendy :

Les Gassendy, de souche dignoise, apparaissent dès 1640 dans les minutes notariales de Mtre Mariaud, notaire à Tartonne. Marc-Antoine de Gassendy, sieur de la Campagne, avocat à la Cour, conseiller du roi, achète les seigneuries de Tartonne et Thorame-Haute vers 1630. Il est uni à Anne Espitalier, fille d'un notaire de Digne qui lui donne au moins trois fils : Jean-Pierre, François et Joseph (ces deux derniers éclésiastiques).

Jean Pierre, succédant à son père, épouse Catherine de Boyer, fille d'Antoine sieur de Trévan. Deux fils naissent de cette union : Marc Antoine et Jean-François. Ce dernier, mari d'Anne Esmivy d'Auribeau, devient seigneur de Tartonne vers 1670.

Baltazar Gassendy, fils de Jean-François, seigneur de Tartonne, et son épouse Marguerite Roux de Bellaffaire testent le 2 septembre 1758 en faveur de leurs enfants : Joseph, Louis, Jean Baltazar Antoine, Alexandre et Rose-Delphine (2 E 1082).

 

 

 

 

Commentaires

souvenirs d'enfance à Clumanc

Merci pour le partage de vos recherches. J'ai passé mon enfance au hameau du Riou à Clumanc. Mon père avait acheté la maison du cordonnier. Cette maison est aujourd'hui à mon ex mari.Mes souvenirs d'enfance ( j'ai 63 ans) m'amènent à quelques questions sur le château de Clumanc. Mr Fournier du hameau (ils étaient deux jumeaux) me racontait qu'ils se souvenait aller avec son grand-père payer ( l'impôt ? le fermage ?) au château. Je devais avoir une dizaine d'années quand j'entendais ces histoires.
Aujourd'hui je suis intriguée par l'histoire du château et des paysans, je me demande si à l'époque de la restauration ils étaient métayers du seigneur...
Roux Evelyne

Il y a actuellement 1 utilisateur et 0 invité en ligne.